4 contre-vérités sur la réforme de la formation continue

Si cela ne touchait un sujet aussi sensible que l’employabilité des salariés et la compétitivité de nos entreprises, nous pourrions sourire de ces réactions pour le moins saugrenues qui font suite à la réforme de la formation continue du 5 mars 2014.

Contre-vérité 1 :  » Des formations qualifiantes sinon rien ! « 

Les discours se sont cristallisés sur le Compte Personnel de Formation présenté comme la mesure phare de la réforme. Seules les formations certifiantes seraient les formations à privilégier, le CPF ne finançant que cette catégorie de formations.
Beaucoup de projets de formation ont été mis en suspens, considérés comme non prioritaires, voire même inutiles. Pourtant à considérer l’angle financier, le budget CPF est de 0.2% de la masse salariale à comparer aux dépenses de formation supérieures à 2.70% l’an !

Conseil : Ne vous focalisez pas sur la difficile mise en œuvre des débuts du CPF mais poursuivez et amplifiez votre politique formation dans l’intérêt des salariés et de l’entreprise.

 

Contre-vérité 2 :  » La suppression du DIF signifie la fin des formations utiles aux salariés « 

La révolution technologique et la globalisation accélèrent l’obsolescence des compétences. Rester dans la course nécessite une remise à niveau constante. Le salarié avec le DIF avait le droit de demander une formation pour maintenir son professionnalisme et son employabilité.
Le DIF était un droit non financé et les entreprises octroyaient les demandes de DIF, utiles au salarié comme à l’entreprise, sur le budget plan de formation. Aucune raison valable alors de supprimer les formations ex DIF.

Conseil : Continuez à accorder régulièrement des formations de courte durée indispensables à l’épanouissement professionnel des salariés. Il en va de la performance de vos collaborateurs et de la compétitivité de votre entreprise.

Contre-vérité 3 : La réforme sonne la fin du présentiel, elle redonne de la liberté en matière de formats pédagogiques et c’est une réelle avancée. Mais se plonger pour autant dans le tout distanciel n’est pas la solution.

Conseil : orientez-vous vers des formations multimodales alliant présentiel interactif et personnalisé et accompagnement digital avant et après la formation.

 

Source de l’article

Création d’emplois : les jeunes voient l’avenir en vert Les salarié français voient leurs managers en Dark Vador plutôt qu'en Maître Yoda