Top 5 des préjugés sur les RH

Voici le top 5 des préjugés les plus répandus :

1. « C’est ceux qui licencient et qui se font arracher leur chemise ? »

Ces phrases montrent que comme souvent, on entend parler d’une certaine chose seulement lorsqu’il y a des problèmes. Parle t-on des DRH qui prennent des bonnes mesures pour leur salariés, qui améliorent la qualité de vie au travail ? Bien évidemment que non. Et on oublie bien souvent que les RH s’occupent aussi de la formation, de la marque employeur…

 

  1.  « Ah oui, ceux qui recrutent ».

Le premier contact que les futurs collaborateurs ont avec l’entreprise est la personne chargée du recrutement, c’est bien vrai. Mais ce n’est pas pour autant que les RH se cantonnent à cette activité. Selon Focus-emploi, « l’activité de recrutement, c’est 8% de l’effectif de la fonction RH et 11% de ses coûts… 8% ! Autrement dit, plus de 90% de la fonction RH traite d’autres sujets que du recrutement » Le recrutement n’est alors que la partie visible de l’iceberg.

 

  1. « Les RH ? Que des femmes ! »

Pour une fois, voici un préjugé pas très éloigné de la réalité. En effet, 63% (blog-emploi)  à 88% (ParlonsRH) des emplois RH sont occupés par des femmes. Cependant, plus on monte dans la hiérarchie, plus ce pourcentage baisse, mais il ne tient qu’à nous de faire changer cela !

 

  1.  « Ils ne produisent rien » .

Effectivement, la GRH est une fonction support, au même titre que la finance ou la comptabilité. A ce titre, elle ne “produit rien” contrairement aux opérationnels. Mais qui travaille autour des problématiques de diversité, de qualité de vie au travail ? En plus de gérer les formations, les carrières, la paie, les RH réfléchissent et participent à l’amélioration de l’entreprise de demain et sont indispensables pour son évolution.

 

  1. « Ils ne sont jamais sur le terrain ! »

Comme je le disais, la GRH est une fonction support, qui est de fait beaucoup plus présente au siège social des entreprises que dans les filiales. Mais détrompez-vous, les RH sont partout : les RH régionaux et opérationnels veillent au grain, et connaissent très bien leur entreprise. Mais effectivement, un des travers des RH actuels est de peu connaître la réalité du terrain et de se confiner dans leurs bureaux. Il y a encore du travail à ce niveau, nous le savons ! Mais n’oublions pas que c’est une fonction assez jeune, qui est en constant mouvement pour s’adapter aux besoins des entreprises.

Il y a bien d’autres préjugés qui circulent sur la fonction RH, mais je vais m’arrêter là. Il n’appartient qu’à nous, les RH et futurs RH, de parler de notre métier à nos collaborateurs et à notre entourage pour lutter contre ces préjugés.

 

Source de l’article..

L'individu au cœur des préoccupations des RH du futur Ces petits riens qui fidélisent vos salariés